Pierre Schmidt

Histoire de la choucroute

La choucroute garnie est à l’image de l’Alsace : un concentré d’histoire, de savoir-faire ancestraux, de caractère local et d’inspirations lointaines.

Aujourd’hui, les Alsaciens sont des spécialistes de la préparation du chou... Mais saviez vous que c’est en réalité en Chine que tout a commencé avec la construction de la Grande Muraille ? En effet, les ouvriers, à pied d’oeuvre sur un chantier isolé, se nourrissaient alors d’un chou fermenté et conservé dans la saumure. La plante et sa méthode de préparation arriveront en Alsace vers le 5e siècle avec les Huns, en passant par l’Autriche et la Bavière.

La présence de la choucroute sur les tables de la région est attestée à partir de la période médiévale. En effet, on retrouve les recettes de l’époque, dans lesquelles le chou fermenté est alors assaisonné de baies de baies de genièvre, de sureau, d’aneth, de sauge et de sarriette, de fenouil, de persil, de cerfeuil et de raifort.

Sa dénomination a connu bon nombre de modifications pour devenir finalement « Surkrut », chou aigre en allemand et la bien connue « Choucroute » en français au milieu du 16e siècle. C’est aussi à cette époque que l’on commence à garnir la choucroute avec la grande fierté de la gastronomie alsacienne : de généreuses pièces de charcuterie.

Ainsi, au fil du temps, la choucroute est devenue l’hôte obligé de grandes tablées car elle est conviviale et généreuse. Recette noble du terroir alsacien, la choucroute garnie offre aujourd’hui de multiples variantes. Cuisinée au saindoux ou avec de la graisse d’oie, mijotée au vin blanc ou à la bière, accompagnée d’une large palette de produits de charcuterie alsacienne… elle continue de satisfaire petits et grands.

Pierre Schmidt vous propose ainsi de découvrir ses garnitures de haute qualité élaborées dans le respect des recettes de ses aînés, pour sublimer vos choucroutes et ravir votre tablée.

↑ Haut de page